ÉVÉNEMENT THÉATRIQUE: "BESOIN DE CONTAGIO"

Les événements au Musée de la Paix - MAMT se poursuivent dans le plein respect des règles de distanciation.
Le programme s'intitule «Être là» et vise à mettre en évidence le rôle irremplaçable de la culture pour le rétablissement après la pandémie.
Période de contagion, une condition d'incertitude émergente pour toutes les saisons. Une situation inconfortable qui pose le besoin de trouver une issue. L'engagement de "Bottega constitututiva" va dans ce sens, une initiative qui a été présentée aujourd'hui au Musée de la Paix de Naples née de l'idée du dramaturge et metteur en scène Egidio Carbone Lucifero et soutenue par la Fondazione Mediterraneo. Les activités sont articulées avec des réunions thématiques approfondies, des formations
et expérimentation en synergie, entre autres, avec le maître Enzo Moscato, représentant de la nouvelle dramaturgie italienne et européenne. A cette occasion, les images moyennes ont été projetées
"Guado" (ITA 2014), œuvre d'Egidio Carbone Lucifero pour le cinéma avec la bande originale de James Senese.
La réunion, organisée avec les représentants de la section du patrimoine culturel de l'Acli provincial de Naples, la Fondation méditerranéenne et le Musée de la paix de Naples, a réuni des artistes et des représentants syndicaux du monde de la culture et du divertissement, dont Massimo Taglialatela, secrétaire régional d'Uilcom Campanie, secteur particulièrement touché par l'état de crise contingent. En présence de l'auteur, les artistes de la Bottega Costitutiva ont lu des textes d'Enzo Moscato et Egidio Carbone Lucifero avec des interventions musicales de Marzouk Mejri
.

Lire la suite : ...

ENZO MOSCATO VISITE LE MUSÉE DE LA PAIX - MAMT

Le directeur de théâtre Enzo Moscato a visité le Musée de la Paix - MAMT exprimant sa satisfaction pour «un lieu unique et extraordinairement important pour la ville de Naples».
De la salle Churchill aux itinéraires émotionnels sur le cinéma et le théâtre méditerranéen, la visite s'est déroulée sous la houlette du président Michele Capasso qui, avec Moscato, a abordé le thème du "non-amour" qui envahit l'humanité aujourd'hui
.

Lire la suite : ...

VISITEURS DU MUSÉE DE L'OURS DÉDIÉ À MOLINARI

Dans le respect des règles de distanciation, un groupe de visiteurs a retracé les principales étapes du sculpteur Mario Molinari dans le parcours émotionnel du Musée.

Lire la suite : ...

ANNIVERSAIRES AU MUSÉE: SEPT ANS APRÈS LA MORT DU PÈRE PAOLO DALL'OGLIO

Le seizième des anniversaires est consacré à la septième année depuis la mort du père Paolo Dall’oglio qui a été enlevé le 29 juillet 2013.
La présidente émue Michele Capasso a rappelé l'amitié avec le Père Paolo et les nombreuses batailles menées ensemble pour promouvoir la paix et le dialogue interreligieux, en particulier entre le christianisme et l'islam.
Le dernier meeting à Marseille en 2013 peu avant l'enlèvement
.

Lire la suite : ...

LE PREMIER AIDA À PIAZZA PLEBISCITO

A l'occasion de la première de "AIDA" sur la Piazza del Plebiscito, la Présidente Michele Capasso a rencontré des amis Jack Lang, Gilles Kepel et Laurent Burin des Roziers (Consul Général de France à Naples).
"Grand crédit au surintendant Lissner pour avoir apporté le travail parmi le peuple - a déclaré le président Capasso - en transformant la Piazza del Plebiscito en un théâtre en plein air".
Un casting exceptionnel avec Anna Pirozzi et Jonas Kaufmann mis en scène par
Michele Mariotti.

Lire la suite : ...

ROUTES DE L'AMITIÉ: CONCERT POUR LA SYRIE

Grande émotion au Musée de la Paix - MAMT où sur les grands écrans, conformément à la réglementation COVID 19, un groupe de visiteurs a apprécié le Concert Riccardo Muti diffusé par RAIUNO.
Le Concert pour la Syrie a été dirigé le 5 juillet 2020 par le Maestro Riccardo Muti au Parc Archéologique de Paestum pour "Les chemins de l'amitié", dans le cadre du Festival de Ravenne. Un événement, entre musique et solidarité, que Rai Cultura a proposé aujourd'hui 23 juillet à 23h15 sur Rai1.
Avec Muti, le Luigi Cherubini Youth Orchestra et le Syrian Expat Philharmonic Orchestra, qui proposent Symphony n. 3 en mi bémol majeur, op. 55 "Eroica" de Ludwig van Beethoven. Pour précéder la représentation de la Symphonie, les performances du chanteur Aynur Doğan et de l'artiste Zehra Doğan, tous deux d'origine kurde.
Le concert était dédié à Hevrin Khalaf (1984-2019) jeune femme kurde syrienne, violée et victime d'une embuscade barbare et à l'archéologue Khaled al-Assad (1932-2015), directeur du site archéologique de Palmira décédé décapité parce qu'il voulait défendre le patrimoine histoire de cette région.
Le président Capasso a rappelé à cette occasion l'ancienne amitié avec Khaled al-Assad et, avant le concert, il a projeté une vidéo inédite de Palmyre: les membres de la Fondation présents ont brièvement illustré toutes les initiatives que la Fondation a entreprises depuis 2011 pour aider les victimes innocentes de la guerre civile en Syrie.
Le spectacle a été soutenu par la région de Campanie en collaboration avec la Chambre de commerce de Salerne et le Festival de Ravenne, promu et organisé par Scabec en collaboration avec le parc archéologique de Paestum et Velia et avec la municipalité de Capaccio.
Le premier événement majeur après Covid-19, avec plus de 800 spectateurs
.

Lire la suite : ...

LA FONDAZIONE MEDITERRANEO SOUTIENT ET PARTAGE LE DOCUMENT "LA COMMUNITAS HUMANA À L'ÈRE DE LA PANDÉMIE. RÉFLEXIONS INACTUELLES SUR LA RENAISSANCE DE LA VIE”.

La Fondazione Mediterraneo soutient et partage le document intitulé « L'Humana Communitas à l'ère de la pandémie». Réflexions dépassées sur la renaissance de la vie »: le deuxième document - le premier date du 30 mars 2020 - que l'Académie pontificale pour la vie consacre aux conséquences de la crise sanitaire mondiale et à son interprétation.

« Dans la souffrance et la mort de tant de gens, nous avons appris la leçon de la fragilité », écrit le texte. Le document souligne l'importance d'un changement de rythme: des efforts mondiaux et une coopération internationale déterminée sont nécessaires pour relever le défi d'un avenir plus juste et plus juste, dont les maîtres mots sont l'amélioration des soins de santé pour tous et la vaccination. «Nous n'avons toujours pas accordé suffisamment d'attention, en particulier au niveau mondial, à l'interdépendance humaine et à la vulnérabilité commune. Le virus ne reconnaît pas les frontières, mais les pays ont scellé leurs frontières. Contrairement à d’autres catastrophes, la pandémie n’a pas touché tous les pays à la fois. Bien que cela aurait pu fournir une occasion d'apprendre des expériences et des politiques d'autres pays, le processus d'apprentissage à l'échelle mondiale a été minime. En effet, certains pays se sont parfois engagés dans un jeu cynique d'accusation mutuelle ".

«Le phénomène Covid-19 n'est pas seulement le résultat d'événements naturels. Ce qui se passe dans la nature est déjà le résultat d'une interaction complexe avec le monde humain de choix économiques et de modèles de développement, eux-mêmes «infectés» par un autre «virus» de notre création: ce virus est le résultat, plutôt que le cause, de cupidité financière, de complaisance envers des modes de vie définis par la consommation et l'excès. Nous avons construit un ethos de prévarication et de mépris pour ce qui nous est donné dans la promesse primordiale de la création. Pour cette raison, nous sommes appelés à reconsidérer notre relation avec l'habitat naturel. Reconnaître que nous vivons sur cette terre en tant qu'administrateurs, non en tant que maîtres et seigneurs ». Cependant «Par rapport aux difficultés des pays pauvres, en particulier dans les pays dits du Sud, les troubles du monde« développé »apparaissent plutôt comme un luxe: seuls les pays riches peuvent se permettre de se conformer aux exigences de sécurité. Chez les moins fortunés, en revanche, la «distanciation physique» est tout simplement impossible en raison de besoins et de circonstances tragiques: les environnements surpeuplés et l'impossibilité de réaliser des distanciations durables constituent un obstacle insurmontable pour des populations entières. Le contraste entre les deux situations met en évidence un paradoxe strident, qui, une fois de plus, raconte l'histoire du bien-être disproportionné entre pays riches et pays pauvres ".

La crise a montré les possibilités et les limites des modèles centrés sur les soins hospitaliers: "Bien sûr, dans tous les pays, le bien commun de la santé publique doit être équilibré par rapport aux intérêts économiques" et les maisons de retraite et les personnes âgées ont été coup dur. Il faut également ajouter que «les discussions éthiques sur l'allocation des ressources se sont principalement fondées sur des considérations utilitaires, sans prêter attention aux personnes les plus vulnérables et exposées aux risques les plus graves. Dans la plupart des pays, le rôle des médecins généralistes a été ignoré, alors que pour beaucoup, ils sont le premier point de contact avec le système de soins. Le résultat a été une augmentation des décès et des incapacités causées par des causes autres que Covid-19 ".

La réponse qui doit être apportée à la pandémie de Covid-19 ne peut être réduite au niveau organisationnel et gestionnaire. En relisant la crise à travers, le texte met en évidence tout ce que nous pouvons apprendre à un niveau plus profond. La fragilité, la finitude et la vulnérabilité dans lesquelles tous les êtres humains se sont trouvés unis nous poussent à une conversion qui inclut et élabore existentiellement et socialement l'expérience de la perte, en tant que partie constitutive de la condition humaine. Ce n'est qu'à partir de cette prise de conscience qu'il sera possible d'impliquer la conscience et une conversion qui nous permettent de nous sentir responsables en solidarité dans une fraternité mondiale (cf. Pape François, Humana communitas, 6 janvier 2019).

Professeur académique Contribution à la rédaction du texte. Roberto Dell'Oro, prof. Stefano Semplici, prof. Henk ten Have
.  

Lire la suite : ...

WEBINAR ICESCO - VERS UNE SOLIDARITÉ MONDIALE?

Des dizaines de chefs religieux du monde entier ont discuté le 21 juillet lors d'un webinaire organisé par l'ICESCO (Organisation islamique mondiale pour l'éducation, la science et la culture), en collaboration avec le WMCC (World Muslim Communities Council) et la MWL (Muslim World League).
La Fondazione Mediterraneo est aux côtés de COREIS dans ce processus.
Le thème «Rôle des dirigeants religieux face aux crises: vers une solidarité morale mondiale des dirigeants religieux», nous a permis de faire le point sur les initiatives humanitaires à mener dans le domaine éducatif et socioculturel du monde islamique pour contrer la crise provoquée par la pandémie.
Ce fut ainsi l'occasion de faire le point sur une série de projets promus dans le monde islamique ces dernières années, dont "l'Initiative du Gardien des deux saintes mosquées pour le dialogue entre adeptes des religions et des cultures et son plan exécutif" , la "Charte de la Mecque", la "Déclaration de Marrakech sur les droits des minorités religieuses dans le monde islamique", le "Document sur la fraternité humaine pour la paix et la coexistence dans le monde", l'Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC) et la «Déclaration ICESCO-Vatican sur la promotion de la culture du respect et de la solidarité humaine», publiée à Buenos Aires.
Outre des représentants institutionnels faisant autorité de plusieurs pays du monde islamique (dont par exemple le Maroc, le Soudan, le Pakistan, l'Arabie saoudite, le Caucase, les Émirats arabes unis, le Liban, Singapour, le Tchad etc ...), Mgr. Khaled Akasheh, directeur de la Commission pour les relations religieuses avec les musulmans du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux et rav. David Rosen, directeur du Département du dialogue interreligieux du Comité juif américain.
Parmi les intervenants du webinaire
:

  • Maréchal Idriss Deby Itno, président de la République du Tchad
  • Mohamed Mokhtar, ministre égyptien des Awqaf
  • Mohamed El Mahrasawi, président de l'Université Al Azhar
  • Al-Qadi Mohamed Abdessalam, secrétaire général du Comité des Frères humains
  • Faisal Al-Muaammar, Secrétaire général de KAICIID, King Abdullah bin Abdulaziz International Center for Interreligious and Intercultural Dialogue
  • Allahshükür Pashazade, mufti du Caucase et d'Azerbaïdjan

Lire la suite : ...

CICCIO MEROLLA RENCONTRE PINO ET RINO

Émouvante et passionnante la visite de Ciccio Merolla à la section du Musée de la Paix - MAMT dédiée à Pino Daniele avec les trouvailles de Rino Zurzolo qui fut le bassiste et compagnon du musicien napolitain pendant longtemps.
Ciccio Merolla a exprimé son émotion pour « avoir revécu des moments importants de sa vie artistique qui remontent à son enfance »
.

Lire la suite : ...

AU MUSEUM BAIN SONNO AVEC BOLS EN CRISTAL ET CAISHA

Autre rendez-vous exceptionnel au Musée avec un bain sonore réalisé par Ciccio Merolla avec des bols en cristal et caisha: une émotion unique que le Musée ré-proposera périodiquement.
L'événement est le premier d'une longue série consacrée à l'importance du son
.

Lire la suite : ...