Tous les Événements et || Initiatives Année par Année

De nombreux événements importants sont organisés par le réseau "EUROMESCO", dont la Fondazione Mediterraneo est membre.

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo - protagoniste du partenariat euro-méditerranéen né avec le processus de Barcelone le 28 novembre 1995 - a célébré dans plusieurs pays - en Italie à Naples et à Rome - la Journée de la Méditerranée.
La Journée de la Méditerranée est célébrée le 28 novembre dans le but de promouvoir une identité méditerranéenne commune, de favoriser les échanges interculturels et d'embrasser la diversité de la région. Il a également été créé pour donner une plus grande visibilité aux efforts quotidiens des organisations et des citoyens pour renforcer la coopération et l'intégration dans la région euro-méditerranéenne.
La Journée de la Méditerranée a lieu à l'occasion de l'anniversaire du processus de Barcelone, qui s'est tenu en 1995 et qui a marqué le début d'un engagement commun des pays euro-méditerranéens à transformer la région en un espace commun de paix, de stabilité, de progrès socio-économique et de dialogue entre les peuples, conduisant également à la création de l'Union pour la Méditerranée (UpM) en 2008. La Journée de la Méditerranée est célébrée dans les pays du bassin méditerranéen, y compris les États membres de l'Union européenne.

Lire la suite : ...

Le Premier ministre italien Mario Draghi et le président français Emmanuel Macron ont signé au Quirinal le "Traité de coopération bilatérale renforcée", en présence du président de la République, Sergio Mattarella, et des délégations italienne et française. À l'issue de la cérémonie, le président Draghi et le président Macron ont fait des déclarations conjointes à la presse à la Villa Madama.
Le président Michele Capasso a souligné que ce traité est un premier pas significatif vers les États-Unis du monde. Répondant aux journalistes, il a déclaré :
"Habituellement, les diplomates s'occupent des traités et ils sont souvent rédigés comme s'ils étaient une photocopie les uns des autres. Le traité Italie-France, en revanche, doit être connu car il est particulier, il dépasse les intérêts de la diplomatie et concerne tout le monde. Il s'agit essentiellement de l'intérêt général des deux pays et, en général, de l'Europe. Pays. Le "Traité du Quirinal" peut affecter l'histoire des relations entre l'Italie et la France et l'avenir même de l'Europe. L'Italie et la France, deux pays si proches mais souvent si éloignés. Ce "traité" prend la voie de l'intégration dans les secteurs les plus importants de la vie d'un pays : de la sécurité à l'innovation technologique, de la justice à l'économie, de l'éducation au développement social et durable, même dans le secteur extrêmement délicat de l'agriculture, dans lequel l'Italie et la France ont souvent été en concurrence. Mais la valeur ajoutée est que ce traité n'est pas fermé, c'est-à-dire "bilatéral", comme on dit dans le jargon diplomatique. Elle est au contraire ouverte à l'Europe et vise, attention, non pas à défendre la structure intergouvernementale, c'est-à-dire fédérale, actuelle, mais à établir une Europe enfin fédérale, celle dont rêvent les jeunes, celle dont nous avons besoin, celle que les défis dramatiques de la mondialisation à l'heure de la pandémie exigent de nous : les "États-Unis d'Europe" et les "États-Unis du monde".

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo - en collaboration avec la Fédération Anna Lindh Italia, le programme Kimiyya et le Musée de la Paix - MAMT - a célébré à Naples et dans d'autres villes euro-méditerranéennes la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Cet événement a été établi par l'Assemblée générale des Nations Unies par la résolution numéro 54/134 du 17 décembre 1999.
L'Assemblée générale des Nations Unies, a rappelé la Présidente Capasso aux nombreuses femmes présentes au Musée de la Paix, a désigné le 25 novembre comme date anniversaire et a invité les gouvernements, les organisations internationales et les ONG à organiser des activités ce jour-là pour sensibiliser le public au problème de la violence contre les femmes.
La date de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes marque également le début des "16 jours d'activisme contre la violence sexiste" précédant la Journée mondiale des droits de l'homme, le 10 décembre de chaque année. Cette initiative, lancée en 1991 par le Center for Women's Global Leadership (CWGL) et soutenue par les Nations unies, vise à souligner que la violence à l'égard des femmes constitue une violation des droits de l'homme. Cette période", a déclaré la présidente Capasso, "comprend un certain nombre d'autres dates importantes, notamment le 29 novembre, Journée des défenseurs des droits de la femme (DDH), le 1er décembre, Journée mondiale du sida, et le 6 décembre, anniversaire du massacre de l'École polytechnique de Montréal, où 14 étudiantes en ingénierie ont été tuées par un homme de 25 ans qui prétendait vouloir combattre le féminisme".
Dans de nombreux pays, comme l'Italie, la couleur affichée ce jour-là est le rouge et l'un des objets symboliques est constitué par des chaussures de femme rouges, alignées sur des places ou dans des lieux publics pour représenter les victimes de violences et de féminicides. L'idée est venue d'une installation de l'artiste mexicaine Elina Chauvet, Zapatos Rojos, créée en 2009 sur une place de Ciudad Juarez, et inspirée par le meurtre de sa sœur par son mari et les centaines de femmes enlevées, violées et assassinées dans cette ville frontalière du nord du Mexique, plaque tournante du marché de la drogue et du trafic d'êtres humains. L'installation a depuis été reproduite dans de nombreux pays du monde, notamment en Argentine, aux États-Unis, en Norvège, en Équateur, au Canada, en Espagne et en Italie. En Italie, la campagne est menée notamment par le Centre anti-violence et les associations de femmes qui travaillent dans le domaine de la violence contre les femmes.
Et c'est précisément le rouge qui a accueilli les nombreux visiteurs - dans le respect des règles anti-Covid 19 - qui se sont rendus au Musée. L'émotion était grande dans la salle Marrakech, où les murs sont tapissés des empreintes de pieds vierges de femmes violées dont les histoires peuvent être vues sur les écrans muraux vidéo du musée.

Lire la suite : ...

Avec le cofinancement de la Région Campanie, le Musée de la Paix - MAMT a étendu sa signalétique en braille, devenant ainsi l'un des sites muséaux les plus avancés : 56 nouvelles plaques ont été installées, en plus de la grande plaque dédiée aux États-Unis du Monde, qui enrichit désormais les parcours émotionnels des aveugles.
Parmi les premiers visiteurs, il y avait un groupe de Tunisiens avec quelques aveugles qui ont complimenté la qualité de la langue braille.

Lire la suite : ...

Grande émotion au théâtre San Carlo, plein dans tous les ordres de places.
L'hymne de Mameli, le public se lève. Et cinq minutes d'applaudissements. C'est ainsi que le Président de la République Sergio Mattarella est accueilli au San Carlo pour la première de l'Otello de Verdi, mis en scène par Mario Martone.  Le chef d'État a été reçu à l'entrée du théâtre par le maire de Naples, Gaetano Manfredi, le président de la région Campanie, Vincenzo De Luca, le préfet Claudio Palomba et le surintendant du Massimo napolitain, Stéphane Lissner.
Il y a une armée occidentale au Moyen-Orient, on voit des soldats qui se démènent pour faire carrière. Une scène résolument différente de la représentation originale à la Scala le 5 février 1887. un triomphe prévisible, même à cette époque. "Car la musique et le drame s'entrelacent et se serrent l'un contre l'autre en des nœuds indissolubles", résumé intemporel de l'opéra. "Esultate", "Innaffia l'ugola" et le duo d'amour du premier acte, "Credo in un dio crudel" et "Sì pel ciel marmoreo io giuro", mais aussi "Dio mi potevi scagliar", la "Canzone del salice" et "Niun mi tema" ont établi sa renommée. Avec des chanteurs exceptionnels.
Jonas Kaufmann est le "Maure" sans le visage noir ("Je ne pourrais et ne voudrais plus", dit Martone). La star joue Otello avec Yusif Eyvazov.
L'invité d'honneur est le président Sergio Mattarella. Le maire Manfredi lui a serré la main et l'a accompagné à l'intérieur, regardant déjà au-delà: "Pour l'instant, nous nous contentons d'une nuit, mais Naples doit toujours être la capitale". Le gouverneur De Luca est d'accord. Dans la loge royale, le président de la Chambre des députés Roberto Fico, le ministre de l'Éducation Patrizio Bianchi et le sous-secrétaire Enzo Amendola.
La star du public est Toni Servillo, l'acteur salue l'ambassadeur de France en Italie, Christian Masset : il est attendu à Paris le 7 décembre pour présenter le film nommé aux Oscars de Paolo Sorrentino. Les magistrats Federico Cafiero de Raho et Giovanni Melillo, ainsi que le directeur général de la Rai, Carlo Fuertes, arrivent également. Sur le balcon sont assis une centaine d'étudiants d'universités et de conservatoires, grâce aux supporters de Concerto d'imprese. Et des étudiants de l'Académie des Beaux-Arts de Naples se sont engagés comme stagiaires sur la nouvelle plateforme "On" pour un projet de formation sur les métiers du numérique.
Des roses ont été lancées à la fin du rideau et le chef d'État a été applaudi à sa sortie.

Lire la suite : ...

L'observateur de la Fondazione Mediterraneo à la Conférence de Paris sur la Libye.
Le rétablissement du dialogue et de la démocratie en Libye est essentiel pour la paix en Méditerranée.

Lire la suite : ...

Mme Anita Florio, responsable de l'unité opérationnelle "Promotion et valorisation des musées et des bibliothèques" de la région Campanie, a une nouvelle fois visité le musée et sa bibliothèque, accompagnée de son mari, de sa sœur et de son beau-frère.
À cette occasion, des remerciements ont été exprimés pour le développement continu du musée et pour la création de parcours dédiés aux malvoyants avec l'installation de plaques en braille et de plans tactiles.

Lire la suite : ...