Liste générale

La Fondazione Mediterraneo a soutenu à Naples, Rome et dans d'autres villes la "manifestation nationale" intitulée "Liberté et justice pour la Palestine", contre l'annexion des territoires palestiniens occupés par Israël et pour la reconnaissance de deux peuples (Israéliens et Palestiniens) dans deux États (Israël et Palestine).
Depuis sa fondation en 1990, la Fondation a soutenu la cause palestinienne par de nombreuses initiatives et réunions: les visites d'Arafat et d'Abu Mazen à la Fondation, des conférences, des appels, des séminaires et de nombreuses initiatives comme celle de 2002 ont été cités en exemple. Le drapeau géant de la Palestine ouvre une procession depuis le siège de la Fondation à Naples
.

Lire la suite : ...

Une cérémonie de célébration a eu lieu à l'occasion du 18e anniversaire de la création du siège de la Fondation Rive Sud de la Méditerranée avec l'Académie de la Méditerranée - Maison de la Méditerranée.
Connectée par visioconférence, la Présidente Michele Capasso a retracé les principales étapes du bureau de Marrakech en mettant en avant les grands événements - Forums, conférences internationales, Chaire Averroès, etc. - et l'amitié fidèle durable avec le peuple marocain et avec le roi Hassan II avant et Mohammed VI aujourd'hui
.

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo soutient le pape François et son message pour la journée mondiale des réfugiés.

Lire la suite : ...

"Le 18 avril 1990, la rédaction napolitaine de "La Repubblica"est née. Le 9 mai 1990, la "Fondazione Mediterraneo" est née à Naples. Trente ans ensemble.
Une occasion de reconnaître la valeur d'une information indépendante, gratuite et responsable. Une occasion de parler d'un défi pour le partenariat euro-méditerranéen quand personne ne parlait ou ne traitait de la Méditerranée et peu soutenaient l'urgence d'atteindre les "États-Unis d'Europe": la Fondation a immédiatement travaillé à développer une sensibilité pour un intégration effective entre les deux rives de notre mer ". Tels sont les mots d'un message adressé par le Président Michele Capasso à Ottavio Ragone, chef de la rédaction napolitaine de "La Repubblica", également au nom des membres de la Fondation, des représentants des réseaux participants et des coordinateurs des bureaux dans les différents pays.

"Les deux anniversaires - lit le message - surviennent à un moment difficile de l'histoire du monde, caractérisé par l'urgence sanitaire due à la pandémie du" virus de la couronne "et par un paradoxe: la" guérison "de cette" maladie "est tout à fait spéculaire à notre «maladie sociale» elle-même. Nous avons été "affectés" par notre propre maladie de vivre, qui nous a conduits ici: nous sommes "unis" si nous nous isolons; c'est l'amplification du désert que nous avons créé et construit.
Il y a trente ans, le slogan de la Fondazione Mediterraneo était "Tous ensemble pour transformer l'amour pour le pouvoir dans le pouvoir de l'amour". Aujourd'hui, il est toujours très actuel - conclut le président Capasso - et des exemples tels que la rédaction napolitaine de "La Repubblica" sont fondamentaux pour assurer au "journalisme propre" un rôle de premier plan dans le difficile processus de reconstruction en affectant les générations complexes de chasseurs aux jeunes générations. des positifs et des producteurs de notre futur ".

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo partage le document présenté au Pape François par Mgr Vincenzo Paglia - président de l'Académie pontificale de la vie - sur le thème "Pandémie et fraternité universelle - note sur l'urgence Covid-19".
L'archevêque Vincenzo Paglia a remis au pape François une copie du texte lors d'une réunion au Palais apostolique le 30 mars.
"Le pape m'a confié deux de ses préoccupations: comment aider, maintenant, surtout les plus faibles; pour l'avenir, comment sortir de cette (crise) renforcée par la solidarité", également au niveau mondial ", a déclaré l'archevêque de déclaration écrite
.

Lire la suite : ...

Comme l'a déclaré lui-même à l'Angélus le 22 mars 2020, en cette période d'urgence pour l'humanité, le Saint-Père François a invité des catholiques du monde entier à se joindre spirituellement à la prière avec lui aujourd'hui vendredi 27 mars à 18 heures.
La prière du Saint-Père a été suivie en direct par les médias et s'est terminée par la bénédiction eucharistique transmise "Urbi et orbi" par les médias.
Tous ceux qui se sont joints spirituellement à ce moment de prière à travers les médias ont bénéficié d'une indulgence plénière selon les conditions fixées dans le récent décret du Pénitencier Apostolique
.

Lire la suite : ...

À l'occasion de la XXVe Journée du Souvenir et de l'Engagement en mémoire des innocentes victimes des mafias - promue par Libera et soutenue, entre autres, par la Fondazione Mediterraneo - pour la première fois en 25 ans, nous ne sommes pas ensemble pour colorer les places d'Italie.
En ces jours difficiles où il est essentiel de rester à la maison, nous ne voulions pas laisser notre famille embrasser les innocentes victimes de la mafia. Et la mémoire ne s'arrête pas comme la mémoire de toutes les victimes innocentes des mafias ne s'arrête pas. Le 21 mars n'a jamais été une fin en soi mais toujours le stade d'un engagement qui dure 365 jours par an dans les écoles, universités, associations, paroisses et partout où les citoyens vivent cette responsabilité pour le bien commun qui c'est le premier antidote au mal des mafias et à la corruption. Les innocentes victimes des mafias ne veulent pas seulement qu'on se souvienne de nous.
Ils veulent que nous poursuivions leurs efforts, pour réaliser leurs espoirs. Se souvenir, ramener au cœur la vie des personnes arrachées à leur famille, réaliser, en fait, un droit au nom et à la mémoire qui n'a pas de contenu "civil" mais éthique, humain, solidaire: valeurs fondamentales d'une communauté capable de construire un processus de la mémoire.
Pour cette raison, il a été décidé de célébrer la journée à travers une campagne sociale. Grâce au Web et aux réseaux sociaux, toutes les victimes innocentes des mafias ont été rappelées, leurs histoires, leurs noms et notre proximité avec tous les membres de la famille des victimes innocentes des mafias.
Lors de la XXVe Journée du Souvenir et d'Engagement, samedi 21 mars 2020 à partir de 9h, il a été demandé de faire une fleur, de choisir dans la liste du site VIVI le nom d'une victime innocente des mafias, de prendre une photo et publier sur les réseaux sociaux.
Il en était ainsi.

Lire la suite : ...

Le pape François dans l'homélie ce matin de Santa Marta a appelé le monde aux "ABYSS OF INDIFFERENCE".
Nous étions à Lampedusa le 8 juillet 2013 lorsque le pape François a alerté le monde sur la "mondialisation de l'indifférence", sur notre "incapacité à pleurer, à souffrir avec, à partager la douleur des autres".
Ce matin, le Pape s'est inspiré de la page de l'Évangile qui raconte l'épisode de Lazare et de l'homme riche: le premier a été accueilli par Abraham au ciel, le second a souffert dans les enfers implorant Abraham de le conduire "de l'autre côté". Mais Abraham a répondu "il y a un abîme entre nous".
Le Pape a souligné le court-circuit entre la tête et le cœur, entre la raison et l'émotion: nous sommes tous informés des misères et des tragédies du monde, des pauvres qui sont à nos côtés mais nous sommes tous indifférents, plongés dans "ABYSS OF INDIFFERENCE".
De cette façon, nous perdons notre identité, perdus dans un égoïsme insignifiant, nous confions nos évaluations "imprégnées uniquement dans la culture des adjectifs: les riches, les puissants, les propriétaires terriens ...".
De cette façon, nous sommes tous sans nom, insignifiants.
Il y a des années, avec notre chère sœur Maria Pia Giudici - qui a disparu il y a quelques jours - nous commentions cette page de l'Évangile et les considérations étaient similaires à celles du pape François aujourd'hui.
"L'humanité a besoin d'un choc - m'a dit sœur Maria Pia - pour prendre une NOUVELLE POSITION dans la vie: ouvrir les yeux et le cœur aux pauvres, aux nécessiteux, aux réfugiés".
Et immédiatement après avoir caressé des enfants réfugiés syriens hébergés à San Biagio.
Je crois que les difficultés de nos jours doivent nous faire réfléchir sur la façon dont la vie peut changer en un seul instant et combien il est indispensable de "changer de posture": aider les plus nécessiteux, respecter la terre qui nous accueille, partager les ressources disponibles sans thésaurisation inutile qu'ils apportent, aujourd'hui, 20% des habitants de la terre possèdent 80% des ressources et des biens.
L'expérience de cette période historique - unique pour beaucoup d'entre nous - doit nous conduire à revoir notre vie même dans de petites actions quotidiennes, à transformer l'AMOUR DU POUVOIR en PUISSANCE D'AMOUR
.

Lire la suite : ...