Fédération Anna Lindh Italia || Onlus

La Federazione Anna Lindh Italia, à but non lucratif, partage les objectifs de la Fondation Anna Lindh créée en 2004 par la Commission européenne en collaboration avec les 42 pays euro-méditerranéens.
Le but de la Fédération est de promouvoir, soutenir et mettre en œuvre l'interaction culturelle et sociale entre l'Italie et les pays euro-méditerranéens dans différents domaines d'action, y compris: l'art, l'architecture, l'archéologie, l'environnement, l'artisanat, les jeunes, les femmes, les droits de l'homme , les migrants, les métiers d'art, l'emploi, la formation, l'éducation, la garde des enfants, les sports, le dialogue inter-religieux, le droit, la musique, la culture alimentaire, l'autonomisation, la tradition, le tourisme, la solidarité sociale, les échanges économiques et culturels, de l'artisanat d'art.
En particulier, la Fédération entend mettre en œuvre des initiatives en faveur des jeunes visant notamment à rétablir leur espoir et la confiance en promouvant le «vraie», le «beau» et le «bon».

Il a eu lieu au siège de la Fondazione Mediterraneo - à Naples, Via Depretis n. 130 - la réunion conjointe du conseil d'administration de la Fondazione Mediterraneo et du comité exécutif de la Fondation Anna Lindh Italia Onlus.
Le président de la réunion est le prof. Massimo Pica Ciamarra (président du Comité exécutif de la Fédération), secrétaire de l'avocat Valerio Barone, directeur général.
Parmi les points à l'ordre du jour
:

  • L'examen du programme d'activités à la lumière de la pandémie COVID 19.
  • Les nouvelles dates du programme "L'Italie à découvrir".
  • Les activités du programme "Kimiyya".
  • Les activités du programme "La ville du dialogue".
  • Les activités des membres de la Fédération Anna Lindh.
  • La réponse à l'avertissement envoyé le 30.06.2020 par l'avocat Sciaudone

Sur ce dernier point, les membres participants ont délégué à l'unanimité l'avocat. Baron de les représenter pleinement et de répondre à l'avertissement en mettant en évidence:

  • La question non résolue du chef de file du réseau italien, à la lumière des questions au Parlement italien (Annexe 4) et au Parlement européen (Annexe 13) et aux appels en cours aux institutions italiennes et européennes (Annexes 5, 6, 8 , 9, 10, 11, 12) désignés pour respecter la démocratie et les traités (la question a fait l'objet d'assemblées spécifiques, comme celle du 27.10.2017: sur le lien suivant vous pouvez consulter la documentation: https://www.fondazionemediterraneo.org/index.php/iniziative/federazione-anna-lindh-italia-onlus/4188-assemblea-della-federazione-anna-lindh-italia-onlus 
  • L'avantage inexistant de la Fédération par rapport à l'adhésion de nouveaux membres, soit les 1037 membres fondateurs actuels qui se sont joints volontairement et démocratiquement (Annexe 7).
  • Les nombreuses déclarations ne correspondant pas aux faits (un exemple, l'Appel au Président de la République qui aurait été signé en 2019, alors qu'il a été signé en 2017 alors que la Fondazione Mediterraneo était à tous égards le leader du réseau italien - (Annexes 1, 2, 3).
  • La modification du logo et l'inexistence d'une utilisation "abusive" des logos ALF avec ceux de la "Fédération" et de la "Fondazione Mediterraneo" (Annexes 14, 15,16).
  • La nécessité d'éviter l'utilisation constante d'avertissements périodiques et de tout autre élément sans fondement.
  • La preuve du nombre d'activités menées par la Fédération ALF depuis sa création (plus de 1 300 initiatives consultables sur les portails web - falitalia.org).

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo et Fédération Anna Lindh Italia non lucratif ont lancé un appel sincère aux jeunes pour la protection de la terre et la lutte contre la désertification.
Des réunions et débats ont eu lieu au Musée de la Paix - MAMT - dans le respect des mesures de sécurité dictées par la pandémie - avec la participation d'un certain nombre d'élèves du primaire sensibilisés aux enjeux de la lutte contre la désertification et de la sauvegarde de la planète.
Afin de sensibiliser les gouvernements, les organisations et les individus à la responsabilité collective de l'utilisation durable de l'eau et à prévenir la désertification et la sécheresse, l'Assemblée générale des Nations Unies en 1995, avec la résolution A / RES / 49/115 , a choisi le 17 juin pour célébrer la Journée mondiale contre la désertification et la sécheresse. Le même jour, en 1994, la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) a été adoptée à Paris, ratifiée par 200 pays. L'objectif de la Convention est d'atténuer les effets de la sécheresse grâce à des activités de coopération internationale et des accords de partenariat dans les pays les plus touchés, en particulier en Afrique. Les stratégies mises en place se concentrent sur l'amélioration de la productivité des sols et la gestion durable des terres et des ressources en eau. Selon une étude de l'UNCCD, nous perdons chaque année 24 milliards de tonnes de terres fertiles et 15 milliards d'arbres, et 1,5 milliard de personnes tirent leur subsistance de terres menacées de désertification. Les pratiques considérées comme non durables sont les monocultures, l'utilisation de produits chimiques et le pâturage excessif.
Diverses initiatives sont prévues dans le monde entier à l'occasion de la Journée.
L'Italie a ratifié son adhésion à la Convention en 1997, à la fois en tant que pays donateur et en tant que pays touché par la désertification. Le Comité national contre la sécheresse et la désertification (CNLSD) a été créé en 1997 par le Ministère de l'environnement avec pour mission de coordonner la mise en œuvre de la Convention en Italie. Le Comité interministériel de planification économique (CIPE) a adopté en 1999 le Programme national d'action pour la lutte contre la sécheresse et la désertification, qui identifie les stratégies à mettre en place aux niveaux national et régional pour lutter contre la désertification et la sécheresse en Italie. En particulier, le programme est réparti sur quatre secteurs: protection des sols, gestion durable des ressources en eau, réduction de l'impact des activités de production et rééquilibrage du territoire.
Selon Legambiente, les régions à haut risque sont la Basilicate, la Calabre, la Campanie, le Molise, les Pouilles, la Sardaigne et la Sicile. La situation est particulièrement grave en Sardaigne, où le danger de désertification affecte jusqu'à 52% du territoire régional, dont 11% ont déjà été touchés
.

Lire la suite : ...

A l'occasion de la célébration des 15 ans de la création de "l'Association marocaine des ingénieurs agricoles" (AMEIA), un important forum se tient à Rabat sur le thème "L'agriculture de précision face au changement climatique: voies d'adaptation et stratégies de financement".
La Fondation méditerranéenne et la Fédération Anna Lindh Italie - toujours sensibles aux enjeux de l'agriculture dans sa durabilité - participent et soutiennent cette réunion comme exemple de bonnes pratiques en Méditerranée pour promouvoir, entre autres, la numérisation de l'agriculture pour une agriculture durable, économiquement compétitive et intéressée par la protection des ressources environnementales.
Cette année, sous les auspices de l'Institut agronomique et vétérinaire Hassan ll et du Ministère de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, de l'eau et des forêts, le forum accueille six autres forums en parallèle représentant les différents secteurs , démontrant l'énorme richesse et la multidisciplinarité.
A travers des conférences, des expositions et des ateliers, le forum est un lieu d'échange, d'apprentissage, de rencontre entre étudiants ingénieurs, ingénieurs, invités et entreprises de haut niveau
.

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo, la Federazione Anna Lindh Italia et d'autres organisations et associations membres ont célébré la Journée internationale de la femme au Musée de la Paix - MAMT avec un invité spécial de Roumanie.
Malgré les restrictions dues à la propagation du coronavirus, grâce aux systèmes de visioconférence présents dans les différents étages du musée, il a été possible de se connecter avec différents pays euro-méditerranéens et, en particulier, avec ceux participant au programme "Kimiyya" lancé en 2017 par la Fondation méditerranéenne.
Le président Capasso a remercié les femmes des différents pays qui ont collaboré et, en particulier, toutes les femmes impliquées en première ligne dans le traitement des patientes causées par la propagation de l'épidémie de coronavirus
.

Lire la suite : ...