Fédération Anna Lindh Italia || Onlus

La Federazione Anna Lindh Italia, à but non lucratif, partage les objectifs de la Fondation Anna Lindh créée en 2004 par la Commission européenne en collaboration avec les 42 pays euro-méditerranéens.
Le but de la Fédération est de promouvoir, soutenir et mettre en œuvre l'interaction culturelle et sociale entre l'Italie et les pays euro-méditerranéens dans différents domaines d'action, y compris: l'art, l'architecture, l'archéologie, l'environnement, l'artisanat, les jeunes, les femmes, les droits de l'homme , les migrants, les métiers d'art, l'emploi, la formation, l'éducation, la garde des enfants, les sports, le dialogue inter-religieux, le droit, la musique, la culture alimentaire, l'autonomisation, la tradition, le tourisme, la solidarité sociale, les échanges économiques et culturels, de l'artisanat d'art.
En particulier, la Fédération entend mettre en œuvre des initiatives en faveur des jeunes visant notamment à rétablir leur espoir et la confiance en promouvant le «vraie», le «beau» et le «bon».

A l'occasion de la célébration des 15 ans de la création de "l'Association marocaine des ingénieurs agricoles" (AMEIA), un important forum se tient à Rabat sur le thème "L'agriculture de précision face au changement climatique: voies d'adaptation et stratégies de financement".
La Fondation méditerranéenne et la Fédération Anna Lindh Italie - toujours sensibles aux enjeux de l'agriculture dans sa durabilité - participent et soutiennent cette réunion comme exemple de bonnes pratiques en Méditerranée pour promouvoir, entre autres, la numérisation de l'agriculture pour une agriculture durable, économiquement compétitive et intéressée par la protection des ressources environnementales.
Cette année, sous les auspices de l'Institut agronomique et vétérinaire Hassan ll et du Ministère de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, de l'eau et des forêts, le forum accueille six autres forums en parallèle représentant les différents secteurs , démontrant l'énorme richesse et la multidisciplinarité.
A travers des conférences, des expositions et des ateliers, le forum est un lieu d'échange, d'apprentissage, de rencontre entre étudiants ingénieurs, ingénieurs, invités et entreprises de haut niveau
.

Lire la suite : ...

L'Académie pontificale pour la vie, Microsoft, IBM, la FAO et le gouvernement italien sont parmi les premiers signataires de «l'appel à l'éthique de l'IA», un document créé pour soutenir une approche éthique de l'intelligence artificielle et promouvoir entre les organisations, les gouvernements et les institutions un sens de la responsabilité partagée dans le but de garantir un avenir dans lequel l'innovation numérique et le progrès technologique sont au service du génie humain et de la créativité et non de leur remplacement progressif.
Les premiers signataires de l'appel expriment ainsi la volonté de travailler ensemble, dans ce contexte et au niveau national et international, pour promouvoir un «algorithme éthique», c'est-à-dire le développement et l'utilisation de l'intelligence artificielle selon les principes suivants, fondamentaux d'une bonne innovation: la transparence, en principe les systèmes d'intelligence artificielle doivent être compréhensibles; d'inclusion, les besoins de tous les êtres humains doivent être pris en compte afin que chacun puisse en bénéficier et que tous les individus se voient offrir les meilleures conditions possibles pour s'exprimer et se développer; Responsabilité: ceux qui conçoivent et mettent en œuvre des solutions d'intelligence artificielle doivent faire preuve de responsabilité et de transparence; Impartialité: ne pas créer ou agir selon les préjugés, préservant ainsi l'équité et la dignité humaines; Fiabilité: les systèmes d'intelligence artificielle doivent pouvoir fonctionner de manière fiable; Sécurité et confidentialité: les systèmes d'intelligence artificielle doivent fonctionner en toute sécurité et respecter la confidentialité des utilisateurs.
Premiers signataires: Mgr. Vincenzo Paglia, président de l'Académie pontificale pour la vie (sponsor de l'initiative); dr. Brad Smith, président de Microsoft; dr. John Kelly III, vice-président exécutif d'IBM, dr. Dongyu Qu, directeur général de la FAO, ministre Paola Pisano pour le gouvernement italien. Dr. Davide Sassoli, président du Parlement européen.
La Fondazione Mediterraneo et la Federazione Anna Lindh Italia ont partagé et adhéré au document en partageant le contenu et les objectifs. La Présidente Michele Capasso, présente à l'événement, a souligné l'importance de cette initiative et a remercié Mgr Paglia pour sa promotion.
Après la cérémonie de signature, Mgr. Vincenzo Paglia a lu l'adresse adressée aux participants par le pape François
.  

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo, la Federazione Anna Lindh Italia et d'autres organisations et associations membres ont célébré la Journée internationale de la femme au Musée de la Paix - MAMT avec un invité spécial de Roumanie.
Malgré les restrictions dues à la propagation du coronavirus, grâce aux systèmes de visioconférence présents dans les différents étages du musée, il a été possible de se connecter avec différents pays euro-méditerranéens et, en particulier, avec ceux participant au programme "Kimiyya" lancé en 2017 par la Fondation méditerranéenne.
Le président Capasso a remercié les femmes des différents pays qui ont collaboré et, en particulier, toutes les femmes impliquées en première ligne dans le traitement des patientes causées par la propagation de l'épidémie de coronavirus
.

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo et la Federazione Anna Lindh Italia ont participé à l'événement "LE BON ALGORITHME? INTELLIGENCE ARTIFICIELLE: ÉTHIQUE, DROIT, SANTÉ "organisée à Rome par la Pontificale Academia Pro Vita (Pav).
"Une sorte de" Paris de la technologie "qui, à l'image de celui du climat, rassemble des ingénieurs informaticiens, avec des experts en éthique et philosophie morale sur les thèmes de l'intelligence artificielle (Ai)", ainsi l'archevêque Vincenzo Paglia - président de Pav - a défini le double rendez-vous: l'assemblée générale et l'atelier associé sur «Le« bon »algorithme? Ai: éthique, droit, santé ", qui a eu lieu au Vatican du mercredi 26 au jeudi 27, et pour suivre la journée du vendredi 28 à l'Auditorium via della Conciliazione avec la signature de" l'appel "à l'intelligence artificielle éthique.
Dans la nouvelle salle du Synode, la réunion a été divisée en deux phases: la première journée a été réservée aux universitaires, la deuxième ouverte aux universitaires de renommée mondiale; plus d'un millier de personnes y ont plutôt participé le jour du 28 où il y a eu la signature d'un appel présenté au Pape François.
L'archevêque Paglia a souligné qu'il y avait "un besoin d'une forte ambition morale pour humaniser la technique et non pour technologiser l'humain".
Après tout, a poursuivi le président du Pav, "l'intention est de créer un mouvement associant les institutions publiques, les ONG, les industries pour produire une direction dans le développement et l'utilisation des technologies dérivées de l'IA". Par conséquent, a-t-il souligné, "la première signature de cet appel n'est pas un point d'arrivée, mais le début d'un engagement qui semble urgent".
Auparavant, Mgr Paglia avait révélé comment il en était arrivé au choix du thème: "Il a demandé à me voir - il a révélé - le nouveau président de Microsoft, Brad Smith. En résumé, il me dit: "nous avons un énorme potentiel de progrès et des perspectives tout aussi terribles de pollution irréversible de l’être humain. Nous sommes conscients de cette énorme responsabilité. Parmi nous, il n'y a que des ingénieurs et presque aucun expert en éthique, en philosophie morale. Nous vous demandons, tout en gardant une totale liberté et une totale autonomie, de nous accompagner en tant qu'interlocuteurs dans notre travail. Nous n'avons pas besoin de conférence, mais de vous avoir comme compagnons de voyage, pour toujours mettre la dignité humaine au centre "". Des demandes similaires, a-t-il poursuivi, sont ensuite venues «du président d'IBM, de Google, de Huawei et d'autres». Egalement parce que, a-t-il conclu, notamment face au pouvoir prédictif des machines, le Pav "se sent appelé à enquêter sur l'impact spécifique des technologies sur le monde médical et sanitaire et sur les soins et la protection de la vie. L'activité humaine dans ces secteurs apparaît de plus en plus décomposée en de multiples éléments difficilement attribuables au contrôle ou à la volonté des individus. Cette nouvelle modalité interpelle particulièrement les professions médicales et sanitaires qui ont pour objet des valeurs fondamentales telles que celles liées à la corporéité et à la vie humaine ».
La présidente Michele Capasso, présente à l'événement, a souligné la nécessité d'une formation spécifique en IA, forcément interdisciplinaire et continue, qui accompagne le professionnel tout au long de sa carrière et est capable de suivre en permanence les évolutions globales, très bien gérée souvent d'une mondialisation anarchiste et antidémocratique
.

Lire la suite : ...