Fédération Anna Lindh Italia || Onlus

La Federazione Anna Lindh Italia, à but non lucratif, partage les objectifs de la Fondation Anna Lindh créée en 2004 par la Commission européenne en collaboration avec les 42 pays euro-méditerranéens.
Le but de la Fédération est de promouvoir, soutenir et mettre en œuvre l'interaction culturelle et sociale entre l'Italie et les pays euro-méditerranéens dans différents domaines d'action, y compris: l'art, l'architecture, l'archéologie, l'environnement, l'artisanat, les jeunes, les femmes, les droits de l'homme , les migrants, les métiers d'art, l'emploi, la formation, l'éducation, la garde des enfants, les sports, le dialogue inter-religieux, le droit, la musique, la culture alimentaire, l'autonomisation, la tradition, le tourisme, la solidarité sociale, les échanges économiques et culturels, de l'artisanat d'art.
En particulier, la Fédération entend mettre en œuvre des initiatives en faveur des jeunes visant notamment à rétablir leur espoir et la confiance en promouvant le «vraie», le «beau» et le «bon».

La création de la «Journée internationale de la Méditerranée» a été annoncée fin 2020 par l'Union pour la Méditerranée (UpM). Elle sera célébrée le 28 novembre de chaque année, coïncidant avec l'anniversaire du processus de Barcelone, qui a jeté les bases de l'UpM. A cette occasion, 4 logos du jour ont été proposés qui seront soumis au vote des principaux acteurs.
Le président Michele Capasso - qui, avec la Fondazione Mediterraneo, a été l'un des protagonistes du partenariat euro-méditerranéen depuis 1990 et l'un des principaux acteurs du processus de Barcelone - s'est déclaré satisfait de cette décision, rappelant que la première proposition avait été approuvée au "II FORUM CIVILE EUROMED "tenu à Naples en décembre 1997. De même, Capasso a exprimé son appréciation pour les logos proposés, communiquant à l'UpM le choix de la Fondation méditerranéenne et de la Fédération Anna Lindh du premier logo représentant le rameau d'olivier, rappelant une phrase de Braudel qui disait que "la Méditerranée existe là où pousse l'olivier"
.

Lire la suite : ...

Avec une série de webinaires - organisés au siège du Musée de la Paix - MAMT à Naples, au siège de la Fondazione Mediterraneo à Rome et dans d'autres lieux où se trouvent des membres de la "Fédération Anna Linsh Italia onlus" - la « Journée mondiale de droits humains ».
Le slogan choisi pour l'édition 2020 est « Récupérer mieux - Défendez les droits de l'homme ».
L'accent a inévitablement été mis sur la pandémie et sur la nécessité de veiller à ce que les droits de l'homme soient au cœur des efforts de relèvement.
« Les personnes et leurs droits - a écrit le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres - doivent être au centre des réponses et du relèvement. Le 10 décembre est l'occasion - conclut Guterres - de réaffirmer l'importance des droits de l'homme dans la reconstruction de monde que nous voulons, le besoin de solidarité mondiale, ainsi que notre interdépendance et notre humanité partagée ».
« Des cadres de référence universels tels que la couverture santé pour tous sont nécessaires pour vaincre cette pandémie et nous protéger pour l'avenir », a souligné le président de la Fondazione Mediterraneo Michele Capasso à la fin de son discours. La crise causée par la pandémie de coronavirus a accru la pauvreté, accru les inégalités et la discrimination, mettant en évidence les lacunes dans la protection des droits de l'homme. C'est pourquoi, à l'occasion de cette journée, la Fondation et la Fédération Anna Lindh Italia ont souhaité partager un manifeste programmatique pour aborder les principales questions critiques qui ont fortement émergé en 2020:

  • mettre fin aux discriminations de toutes sortes: la discrimination structurelle et le racisme ont alimenté la crise. L'égalité et la non-discrimination sont des conditions fondamentales pour un monde post-Covid
  • lutter contre les inégalités: il est nécessaire de promouvoir et de protéger les droits économiques, sociaux et culturels pour un nouveau contrat social
  • encourager la participation et la solidarité: des individus aux gouvernements, de la société civile et des communautés de base au secteur privé, tous ont un rôle à jouer dans la construction d'un monde post-Covid meilleur pour les générations présentes et futures
  • promouvoir le développement durable: les droits de l'homme, l'agenda 2030 et l'accord de Paris sont les pierres angulaires d'une reprise qui ne laisse personne de côté

La Journée mondiale des droits de l'homme est une célébration supranationale organisée dans le monde entier le 10 décembre de chaque année. La date a été choisie pour commémorer la proclamation par l'Assemblée générale des Nations Unies de la Déclaration universelle des droits de l'homme le 10 décembre 1948.
La création officielle de la Journée a eu lieu lors de la 317e réunion mondiale de l'Assemblée générale des Nations Unies le 4 décembre 1950, lorsque la résolution 423 (V) a été promulguée qui invitait tous les États membres et toutes les organisations impliquées et intéressées à célébrer la journée de la manière qui leur convient le mieux.
La Journée est l’un des événements phares du calendrier du Siège des Nations Unies à New York et est honorée par des conférences politiques de haut niveau et des événements culturels tels que des expositions ou des concerts sur le thème des droits de l’homme. En outre, ce jour-là, les deux prix les plus importants sur le sujet sont traditionnellement décernés, à savoir le prix quinquennal des droits de l'homme des Nations Unies, décerné à New York, et le prix Nobel de la paix à Oslo; en plus de ces récompenses, de nombreuses autres organisations internationales, non gouvernementales, civiles et humanitaires du monde entier choisissent cette journée pour des événements importants: parmi lesquels la «Fondazione Mediterraneo» et la «Anna Lindh Italia Federation onlus».

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo, créée en 1990 pour promouvoir le dialogue et la coopération dans la zone euro-méditerranéenne, a été le protagoniste du partenariat euro-méditerranéen, lorsque peu de personnes parlaient ou s'intéressaient à la question. En particulier, il a participé et organisé les événements de Barcelone 1995 (Conférence ministérielle et Forum civil Euromed) qui ont lancé le partenariat euro-méditerranéen sous le nom de «processus de Barcelone».
Le premier forum civil Euromed s'est tenu à Barcelone au même endroit et immédiatement après la fin de la première conférence ministérielle qui a lancé le processus de Barcelone, également connu sous le nom de partenariat euro-méditerranéen, c'est-à-dire la stratégie européenne commune pour la région méditerranéenne. Ce processus a été initié par l'Union européenne, qui comptait à l'époque 15 États membres, et par 12 autres États de la région lors de la conférence de Barcelone qui s'est réunie les 27 et 28 novembre 1995 à l'hôtel Juan Carlos I. Les États-Unis ont assisté à la conférence en qualité d'observateurs. Par la suite, après l'élargissement de l'Union européenne en 2004, Malte et Chypre, qui ont participé au processus en tant que pays tiers, ont fait partie du processus en tant que membres de l'Union européenne.
Le premier Forum civil Euromed a été co-organisé par la Fondation méditerranéenne et l'Institut Català de la Mediterrània et plus de 1 500 représentants des pays euro-méditerranéens ont participé à cet événement. La Fondation a également publié les actes dans plusieurs langues et supervisé la présentation des résultats au Parlement européen et à d'autres institutions.
Les jalons d'une initiative encore indispensable pour la paix et le développement partagé dans la région ont été rappelés lors de la Fondazione Mediterraneo de Naples - webinaire lié à Barcelone - La Fondation a ensuite organisé d'autres forums civils Euromed, dont ceux de Naples en 1997 et 2003
.

Lire la suite : ...

Le vingt-deuxième anniversaire est dédié au centième anniversaire de la naissance de Carlo Azeglio Ciampi.
De nombreux étudiants se sont connectés au portail multimédia du musée où - dans la section «Les grands protagonistes de l'histoire» - des vidéos, images et documents sur le Président de la République si chers aux Italiens sont disponibles. Le président Michele Capasso a rappelé l'amitié entre le président Ciampi et Predrag Matvejevic' - co-fondateur de la Fondazione Mediterraneo - et le soutien apporté à l'institution depuis le début de son mandat présidentiel.
Le Secrétaire Général de la Présidence de la République Antonio Maccanico a toujours personnellement apporté le message et le soutien du Président Ciampi aux initiatives les plus significatives de la Fondation.
Le Président de la République Sergio Mattarella a rappelé Carlo Azeglio Ciampi en déclarant: «La République italienne, à l'occasion du centenaire de sa naissance, rend hommage à sa figure de citoyen qui a mis ses compétences, ses idéaux, sa passion, au service de la démocratie et de la Constitution, méritant estime et gratitude. La cohésion et l'unité du pays, la poussée pour l'union européenne, ont été les lignes directrices permanentes de son action, dans tous les rôles qu'il a tenus, dans les passages les plus délicats et même dans les moments de plus grande difficulté auxquels il a dû faire face. Il était animé par sa profonde confiance dans les valeurs de la civilisation de notre pays et dans sa capacité à prendre les décisions les plus clairvoyantes, à surmonter les défis les plus exigeants. La volonté de Ciampi de vouloir associer l'Italie au groupe de tête qui a voulu la naissance de l'euro contribue encore au capital de crédibilité dont jouit la République au niveau international », a conclu le chef de l'Etat.
Cent ans après sa naissance, Rai s'en souvenait et la célébrait avec un programme dédié sur tous les réseaux et journaux radio, TV et web: des événements diffusés sur les murs vidéo extérieurs du Musée de la Paix - MAMT et qui impliquaient les passants et tous les connectés séminaire en ligne.
Une mémoire qui rejoint d'autres initiatives comme le timbre émis par le ministère du Développement économique et diffusé par la Poste italienne, une conférence à Livourne, et le docu-film «Ciampi. Bella la mi «Livorno» signé par Marco Guelfi et coproduit par
Rai Teche.

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo et la Fédération Anna Lindh Italia ont participé - avec leurs propres représentants - à la sixième édition de "ROME MED - MEDITERRANEAN DIALOGUES": l'initiative annuelle de haut niveau promue par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et par l'ISPI ( Institut italien d'études politiques internationales) dans le but de repenser les approches traditionnelles du territoire en intégrant l'analyse des défis actuels avec de nouvelles idées et suggestions et d'élaborer un nouvel « agenda positif », répondant à des défis communs aux niveaux régional et international.
L'édition de cette année était essentiellement consacrée aux effets de la pandémie sur la région méditerranéenne.
Lancé en 2015, MED est rapidement devenu la plaque tournante mondiale des dialogues de haut niveau sur la Méditerranée élargie, impliquant d'éminents dirigeants des gouvernements méditerranéens, des entreprises, de la société civile, des médias et des universités. Les éditions précédentes ont réuni plus de 1000 dirigeants internationaux, dont des chefs d'État et des ministres (parmi eux, le roi de Jordanie, les présidents irakien et libanais, les ministres des Affaires étrangères de la Russie, de l'Iran, de l'Arabie saoudite, de l'Irak, des Émirats arabes unis États-Unis, secrétaire d'État des États-Unis, haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés et envoyé pour la Syrie, ainsi que haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et premier vice-président de la Commission et bien d'autres)
.

L'Institut italien d'études politiques internationales (ISPI) est un groupe de réflexion indépendant et non partisan qui fournit des recherches de pointe et des options politiques viables aux représentants du gouvernement, aux chefs d'entreprise et au grand public qui souhaitent mieux comprendre les problèmes internationaux. Fondée en 1934 à Milan, l'ISPI a toujours adopté une approche pragmatique dans l'analyse des zones géographiques et des sujets d'intérêt particulier pour l'Italie et l'Europe. L'ISPI est le seul institut italien - et parmi les rares en Europe - qui combine une recherche orientée vers les politiques avec un engagement tout aussi significatif en faveur de l'éducation et de la formation, des conférences et des conseils sur les tendances internationales.
En particulier, l'Institut est le principal forum italien de débat sur les affaires internationales et promeut des événements internationaux, notamment des conférences annuelles (comme Rome MED), des forums de dialogue bilatéral avec la France, l'Allemagne, la Suisse et la Russie et des réunions à huis clos pour un public. choisi. En 80 ans, l'ISPI a construit un vaste réseau de think tanks en Europe et dans le monde et depuis 2014, il est le think tank qui représente l'Italie au Think20 (T20), organe consultatif du G20
.

Les quatre piliers
Rome MED repose sur quatre piliers: la prospérité partagée, la sécurité partagée, la migration et la société civile et la culture. Les débats sur ces questions visent à compléter les analyses des défis actuels par de nouvelles idées et suggestions pour accroître la coopération économique, surmonter les rivalités et conflits régionaux et garantir que des incitations adéquates pour le développement durable sont mises en place
.

Lire la suite : ...