Maison de la Paix || Casa Universale delle Culture (FR)

 

CASA UNIVERSALE DELLE CULTURE

La Maison de la Paix - Casa Universale delle Culture est un lieu hautement représentatif, où transmettre la connaissance des différentes identités et cultures du monde, en structurant de manière permanente des initiatives qui puissent produire la paix nécessaire pour un développement partagé.

La Maison de la Paix - Casa Universale delle Culture (MdP) est un projet conçu par Michele Capasso, auquel ont adhéré les principaux Pays du monde et organismes internationaux. Il s’agit d’une architecture où est gardée la mémoire des nombreuses initiatives de Paix qui ont caractérisé l’histoire, souvent plus que les guerres, mais – surtout – un espace où “construire” la Paix.

L’ensemble architectonique a une valeur symbolique importante : il représente, en effet, les Pays du monde engagés dans le processus de paix et la Pays victimes des conflits.

Proposée par la Fondazione Mediterraneo avec la "Maison des Alliances" – avec les principaux organismes adhérants, tels que l’Assemblée Parlementaire de la Méditerranée, la Ligues des Etats Arabes, la Fondation Euro-méditerranéenne Anna Lindh et autres – la MdP constitue un point de référence pour tous ceux qui veulent “embrasser la paix”.

Son symbole est le "Totem de la Paix" du sculpteur Mario Molinari , que la Fondazione Mediterraneo est entrain de diffuser dans tout le monde, en constituant le réseau des “Ville pour la Paix”.

Le premier siège de la MdP a été inauguré le 14 juin 2010 (Naissance de la Maison de la Paix – Maison Universelle des Cultures) dans l’immeuble historique du Grand Hôtel de Londres à Naples.

L’action de la Maison de la Paix - Casa Universale delle Culture est finalisée à la valorisation des initiative principales du « Forum Universel des Cultures » de : Barcelone (2004), Monterrey (2007), Valparaiso (2010) et Naples (2013).

La Maison de la Paix réalise la plupart des initiatives conjointement avec la Maison de la Méditerranée.

 

La Fondazione Mediterraneo a réuni le Comité exécutif international à Naples pour décider de la mission humanitaire à Odessa, coordonnée par le sénateur Giuseppe Lumia, président de la Commission "Volontariat et droits de l'homme".
Ce choix est conforme à la mission de la Fondation, qui a été créée après la chute du mur de Berlin, précisément pour donner une "action" à la paix avec des initiatives de solidarité envers les pays victimes de guerres, comme l'ex-Yougoslavie.
Au cours de la conférence de présentation - en lien avec la ville d'Odessa et le conseiller diplomatique Attilio Malliani - les initiatives actuelles en faveur de la ville et de toute l'Ukraine ont été illustrées.
Le président Michele Capasso, le sénateur Giuseppe Lumia et la directrice du Musée de la Paix Pia Molinari ont illustré en détail le programme exécutif.
Le sénateur Lumia a détaillé la récente mission à Odessa, soulignant, entre autres, combien le peuple ukrainien connaît aujourd'hui des souffrances indicibles et comment la guerre détruit rapidement la vie de toute une communauté.
La mort, la faim, l'humiliation, la violence et le déni des droits les plus élémentaires s'immiscent dans le quotidien de toutes les générations, de toutes les conditions sociales, d'une réalité située à deux pas du cœur de l'Europe.
"C'est une de ces maudites guerres - dit Lumia - qui marque un tournant entre un avant et un après. Serons-nous capables de comprendre la valeur inestimable de la Paix à partir de cette expérience dramatique également ? Serons-nous en mesure de guider une refonte et un réaménagement des relations entre les peuples et du contexte institutionnel, qui est appelé à la gouvernance mondiale ? Rien ne peut être considéré comme acquis. La prise de conscience et la planification doivent être cultivées et partagées par la participation la plus directe possible aux tragédies et aux espoirs des réfugiés et de ceux qui ont choisi de rester, ou sont forcés de rester, dans les villes ukrainiennes, dont beaucoup ont été dévastées par les bombardements.
Depuis des années, la Fondazione Mediterraneo s'interroge sur les difficultés à faire progresser une gouvernance de la mondialisation adaptée aux nouveaux défis de notre temps.
Une mondialisation qui manque d'une gouvernance "relationnelle", capable de faire des diversités culturelles, religieuses, économiques et politiques une ressource pour le dialogue et l'intégration en accord avec la mémoire marquée par les guerres et les espoirs de fraternité qui surgissent des coins les plus disparates de l'humanité.
La Fondazione Mediterraneo a donc promu l'idée de projet d'un parcours de croissance partant des États-Unis d'Europe, des États-Unis d'Afrique, des États-Unis d'Amérique latine, des États-Unis d'Asie du Sud-Est et ainsi de suite jusqu'à l'objectif des États-Unis du monde. C'est une idée-projet cultivée à travers mille expériences et rencontres, même au plus haut niveau, dans le merveilleux siège de la Fondation à Naples".
Attilio Malliani, conseiller diplomatique à Odessa, a souligné dans son discours la gravité de la situation et a remercié la Fondation pour sa contribution et sa reconnaissance envers la ville et le pays tout entier.

Lire la suite : ...

Participants in an Esprinet meeting visited the Museum of Peace - MAMT and expressed their appreciation for the site.

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo a participé à la marche "Printemps pour la paix" qui s'est tenue à San Sebastiano al Vesuvio en signe de solidarité et de proximité avec les peuples en guerre, mais aussi comme une forme de répudiation de toute forme de violence et d'oppression.
A cette occasion, le Président Capasso a déclaré: nous avons une obligation éducative envers les enfants et les jeunes pour contrer les horreurs dont nous sommes témoins contre le peuple ukrainien.

Lire la suite : ...

La cérémonie d'inauguration de l'année judiciaire 2020 du TAR CAMPANIA a eu lieu. Michele Capasso et Pia Molinari sont intervenus au nom de la Fondazione Mediterraneo.
Le travail du tribunal administratif régional de Campanie s'est caractérisé par "des standards d'efficacité plutôt élevés et des niveaux optimaux dans le rapport entre la qualité du travail effectué et les ressources appliquées, malgré le manque de personnel".
Ce sont les mots du président de Tar Campania, Vincenzo Salamone, dans son rapport pour l'inauguration de l'année judiciaire du tribunal administratif régional.
En 2021, le tribunal administratif régional de Campanie pourra compter sur un effectif de 39 unités réparties en 8 sections, dont la IVe section "contrainte" de travailler en rangs réduits avec seulement 4 magistrats.
Il convient de noter, écrit M. Salamone, que le nombre de magistrats en service en première instance est nettement inférieur au nombre de magistrats en droit, compte tenu des 49 postes prévus au tableau des effectifs. Le nombre d'agents pourrait augmenter après l'affectation des lauréats du concours toujours en cours.
"L'augmentation du personnel - souligne le président - permettrait de rééquilibrer les charges de travail et de moins fragmenter les tâches". Sur le plan des résultats, Salamone souligne qu'en 2021, il y a eu une réduction de 15,28 % de l'arriéré, ce qui a permis de passer de 13 243 recours en instance au 31 décembre 2020 à 11 220 au 31 décembre 2021. Dans l'ensemble - conclut-il - la performance de l'activité judiciaire de la Cour est conforme aux règles relatives à l'accélération et à la définition des arrêts à certains moments et à l'objectif recommandé par le Conseil de la Présidence de la justice administrative de réduire les affaires pendantes.

Lire la suite : ...

Conformément à la communication conjointe sur un Partenariat renouvelé avec le voisinage méridional et le Nouveau pacte sur la migration et l’asile, l’UE encourage des efforts plus systématiques de coordination des actions avec les pays voisins. Pour renforcer cette coordination, l’UE envisage le développement de partenariats migratoires, en tant qu’accords sur mesure incorporant les priorités politiques des partenaires et des pays de l’UE.
À ce propos, l’Institut européen de la Méditerranée (IEMed), dans le cadre du projet « EuroMeSCo connecting the dots », et le Centre International pour le Développement des Politiques Migratoires (ICMPD), dans le cadre du projet « EuroMed Migration 5 », ont mené cette enquête afin réfléchir à l’amélioration des partenariats migratoires entre l’UE et les pays du sud de la Méditerranée.
L’enquête ciblait les répondants des pays du sud de la Méditerranée, y compris les décideurs politiques, les experts et les représentants de la société civile, et ces résultats doivent refléter les priorités et les points de vue dans les contextes nationaux respectifs des pays du sud de la Méditerranée, ouvrant ainsi la voie à une approche factuelle pour négocier des partenariats.
La Fondazione Mediterraneo est un membre fondateur du réseau EuroMeSCo dont elle soutient et diffuse les principales activités.

Lire la suite : ...

Un séminaire d'étude et d'hommage au Prof. Xavier Richet a été organisé à Paris par le Président de l'Université de Dahla Driss Guerraoui.
Le professeur Michele Capasso, secrétaire général des États-Unis du monde, s'est joint à la commémoration, partageant les qualités de son ami disparu.

Lire la suite : ...

Le 11 mars, l'IPI a organisé une conversation virtuelle entre quatre anciens hauts fonctionnaires de l'ONU sur "La guerre en Ukraine: Anticiper les dilemmes de l'ONU alors qu'elle s'efforce d'arrêter les combats".
Au fur et à mesure que la guerre progresse en Ukraine et que des millions de vies sont bouleversées, les questions concernant les cessez-le-feu, les pauses humanitaires, etc. vont progresser. Quels sont les dilemmes auxquels l'ONU sera inévitablement confrontée lorsqu'elle s'efforcera d'établir des mécanismes pour arrêter les combats ?
Comment négocier un cessez-le-feu ou une pause humanitaire sans récompenser l'agression ? Quelles sont les leçons à tirer des expériences passées ?
Et comment établir une voie constructive pour l'avenir ?
Intervenants:

  • Mark Malloch Brown, président de l'Open Society Foundations, ancien secrétaire général adjoint des Nations unies et administrateur du programme de développement des Nations unies;
  • Karin Landgren, directrice exécutive du Security Council Report, ancienne secrétaire générale adjointe des Nations unies et chef de trois opérations de paix des Nations unies;
  • Jan Egeland, secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés, ancien secrétaire général adjoint des Nations unies aux affaires humanitaires et coordinateur des secours d'urgence;
  • Zeid Ra'ad Al Hussein, président de l'Institut international de la paix et ancien haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme.

Parmi les intervenants figurait Michele Capasso, président de la Fondazione Mediterraneo.

Lire la suite : ...

La Fondazione Mediterraneo et la Fédération Anna Lindh Italie ont participé - avec leurs représentants - à la manifestation pour l'Ukraine qui a eu lieu à Rome le 05 mars 2022.

Lire la suite : ...