OMCOM||Osservatorio sulle Mafie (FR)

OMCOM – OSSERVATORIO MEDITERRANEO SULLA CRIMINALITÀ ORGANIZZATA E LE MAFIE

La Fondazione Mediterraneo e la Fondazione Antonino Caponnetto hanno costituito l’OMCOM – OSSERVATORIO MEDITERRANEO SULLA CRIMINALITÀ ORGANIZZATA E LE MAFIE – che si pone come obiettivi il monitoraggio e l’analisi di quanto succede nei paesi dell’area mediterranea affrontando con una visione geopolitica le problematiche criminali organizzate e mafiose. Compito dell’Omcom è anche quello di formare gli addetti ai lavori per metterli in grado di leggere le infiltrazioni presenti sul territorio e di informare le opinioni pubbliche del mediterraneo sui pericoli che tali infiltrazioni comportano.

Il nostro blog

Grand succès pour l'initiative dell'OMCOM - Observatoire méditerranéen sur le crime organisé et les mafias - qui a eu lieu à la Chambre de commerce de Syracuse pour lutter contre le crime organisé et la mafia et la sécurité en Méditerranée.
L'événement a été présenté par l'avocat Elena Giampapa, organisateur et personne de contact Omcom, qui a expliqué la nécessité de sensibiliser le public sur les questions liées à la sécurité en Méditerranée, non seulement au niveau européen, national et surtout local, impliquant des représentants compétents sur divers aspects du sujet.
Pour les salutations de Mons. Salvatore Pappalardo de Syracuse archevêque a suivi les discours. Le sénateur Giuseppe Lumia, et l'honorable Sonia Alfano par le biais d'une analyse minutieuse ont signalé les difficultés de l'Union européenne et les problèmes concernant la situation en Méditerranée. Le Président de la Croix-Rouge a souligné le travail accompli par les bénévoles tandis que le Dr Giuseppe Vitale, la Fondation Caponnetto, axée sur la façon dont la région est le carrefour de l'économie, l'énergie et le commerce.
D'un grand intérêt est l'action des forces de police et des Carabinieri engagés dans l'avant-garde dans le contrôle du territoire et dans la gestion des flux migratoires. Le travail a été coordonné et signé par le Dott. Salvatore Calleri, Président de la Fondation Caponnetto, qui a souligné la nécessité de changer l'économie et rechercher l'intérêt de la population, portant haut les valeurs fondamentales de l'Union européenne.
Appréciation pour le travail accompli par la Fondation Caponnetto et la Fondazione Mediterraneo, créateurs et fondateurs dell'OMCOM.

Lire la suite : ...

Le 23 mai 2016, jour de la Légalité, l’OMCOM - Observatoire méditerranéen sur le crime organisé et les mafias, créé par la Fondation Méditerranée et la Fondation Caponnetto - commémore le XXIVème  anniversaire du massacre de Capaci (23 mai 1992) dans le quel ont été tués le juge Giovanni Falcone, Francesca Morvillo et leurs gardes du corps.
Le OMCOM à l'occasion de cette journée vise à commémorer toutes les victimes de la mafia qui sacrificiellement ont donné leur vie pour construire une société meilleure, avec la justice et de la légalité.
"L'école - le Président Capasso - joue un rôle central dans la lutte contre la criminalité et les mafias, luttant contre la peur et de travailler sur la base d'une éducation concrète dans le respect des règles sociales et les lois. À cet égard, ils invitent les écoles de tous les niveaux pour sensibiliser les étudiants afin qu'il y ait non seulement la mémoire, la fin de la commémoration en lui-même, mais qu'elle stimule la réflexion sur ce qui est arrivé et les raisons qui ont conduit à la tragédie. Chaque communauté éducative de l'école devient une sentinelle de la légalité: les banlieues à travers les établissements d'enseignement peuvent devenir un bastion de la citoyenneté responsable. Il est important que la mémoire est suivie par des réunions, des séminaires et des programmes de formation qui peuvent aider la jeune génération à développer une conscience critique à la lecture de la réalité et de les guider dans leurs choix, dans des contextes simples de la vie quotidienne, à la loi, parce que «tout le monde peut faire sa part, si grand ou petit. "(Giovanni Falcone)".
Rai école se souvient avec une spéciale ces jours tragiques à la Journée légalité 2016.

Lire la suite : ...

L'Observatoire méditerranéen sur le Crime Organisé et la Mafia (OMCOM) - créé par la Fondation Méditerranée et la Fondation Caponnetto - réitère l'urgence impératif de planifier une action concertée et partage les lignes de dell'OMCOM et divers documents écrits sur le sujet, comme celui du sen. Giuseppe Lumia du 16/11/2015: "Paris le temps des projets après la colère et la peur".
Après Paris, Bruxelles.
Le massacre continue.
D'autres familles déchirées par la douleur.
La colère et la peur envahissent à nouveau nos cœurs et nos esprits.
A chaque massacre l'indignation vague sel.
Plus vous restez impuissants, plus vous tergiversa, plus il persiste dans les demi-mesures, cette vague plus susceptibles de tomber sur l'Europe et faire des dommages incalculables à notre façon de penser et de vivre la vie de tous les jours.
Il est temps à des choix réels et profonds, systémiques et intégrées. En substance, l'activité de projet ne peut pas attendre plus longtemps.
Seulement alors la colère et la peur peuvent contenir et transformer en énergie positive, capable d'attaquer la racine du terrorisme islamique et battre stratégie Isis et de toutes les formes de terrorisme qui lui sont liées.
L'investissement dans la sécurité et, en particulier, dans la culture est plus être reportée.
La gauche bientôt devenir libre de la sécurité des préjugés, le droit de ne pas penser que la culture est un luxe pour quelques-uns.
Les mesures à prendre dans ces domaines ne peuvent pas être fade au point d'agir comme de simples «palliatives».
L'Europe ne veut pas changer sa nature doit encore se changer.
Restez immobile et se laisser bercer par l'idée d'être un continent civil et démocratique, attendre passivement le «virus» du terrorisme qui est battue nous marchons spontanément est un vœu pieux.
Il suffit de penser les limites qui caractérisent les décisions prises sur la question de l'immigration est erronée et peu pratique d'abandonner ces personnes en marge de nos frontières ou service sans une véritable politique d'accueil et d'intégration. limites répétées avec l'accord conclu avec la Turquie.
Qui a un terroriste ou un profil criminel de la vie est certainement rejeté, d'autres au-delà de savoir si ce sont des réfugiés ou non sont accueillis d'une manière réglementée.
Dans le même temps, il est nécessaire d'intervenir dans les quartiers à risque de toutes les villes d'Europe. Attention, nous ne pensons pas qu'il n'y a qu'un Molembeek à Bruxelles où Salah Abdeslam a été caché pendant des mois et des mois.
Toutes les villes en Europe ont des quartiers ghettos, certains même depuis plusieurs années.
Comme il est souvent le cas pour les décisions internes à l'Europe en matière de politique étrangère - la Syrie, l'Irak, la Palestine, la Libye, l'Egypte, la Tunisie, le Maroc, plusieurs autres pays d'Afrique, en Afghanistan - nous avons un acte contradictoire, cynique. Essentiellement tout "pays fort" de l'Union européenne joue son jeu, même petite, en dehors d'une vision et d'un acte commun.
Si Isis est le «mal» tout le reste est résolu et stabilisé rallier toutes les énergies possibles.
En bref, il est temps d'agir avec une forte planification, de larges alliances, des visions globales et avec leurs pieds fermement plantés dans nos territoires, de changer le cours de l'histoire avec l'intelligence: entre tradition et innovation.

Lire la suite : ...

Les présidents des Fondations « Caponnetto » et  « Mediterraneo » - Salvatore Calleri et Michele Capasso - ont assisté à la conférence sur le thème des biens confisqués qui a été suivie par les politiciens et les juges engagés sur cette question d'actualité.

Lire la suite : ...

Dans le siège de l'Ambassade d'Italie à San Marino on a déroulé la présentation du livre de Gianni Palagonia « L'aquila e la piovra » : un retiré cru et sans freins de l'Albanie et des liens parmi les mafias italiennes et celle albanaise.
L'initiative de OMCOM - Observatoire Méditerranée sur la criminalité organisée et les mafias – a vu la partecipation du journaliste Paolo Borrometi, du président Salvo Calleri et du président Michele Capasso.
Après les salut de l'Ambassadeur Barbara Bregato - présents, parmi les autres, le Secrétaire d'État à la Culture Giuseppe Maria Morganti – ont été analysées les rapports entre l'Albanie et l'Italie.
Le président Capasso a reparcouru son expérience dans les Balkans à partir de 1964 et a analysé le rôle de l'Albanie en Europe et dans la Méditerranée.

Lire la suite : ...

La tragédie de millions d'immigrés qui arrivent sur les côtes italiennes est la nouvelle poule d'or pour la mafia. La situation préoccupe. La Fondazione Mediterraneo suit avec attention le développement de la criminalité organisée dans tel secteur.

Lire la suite : ...

OMCOM – Observatoire Méditerranée sur la Criminalité et les Mafias – constitué de la Fondation Caponnetto et de la Fondazione Mediterraneo célébrée à Naples et à Florence la journée de la légalité.
Elisabetta Caponnetto, veuve de Nino, s'est rappellée de que la mafia se combat avec la culture de la légalité et avec le courage.
Les présidents Michele Capasso et Salvatore Calleri ont proposé au Musée MAMT de dédier lui les salles principaux aux victimes de toutes les mafias.
Pour se rappeller de l'XXIII anniversaire des massacres Capaci en rue D'Amelio 40mil étudiant de tout le Pays et une centaine provenants de l'Europe et des Etats Unis, se sont unies dans le souvenir de Giovanni Falcone, de Paolo Borsellino, de Francesca Morvillo, de femme de Falcone, et des hommes de leurs escortes Rocco Dicillo, Vito Schifani, Antonio Montinaro, Walter Eddie Cosina, Claudio Traina, Emanuela Loi, Vincenzo Li Muli, Agostino Catalano.
Grâce à la collaboration de la RAI, Palerme s'est reliées avec 6 places italiennes (Milan, Gattalico, Florence, Naples, Rosario et Corleone).
Encore une fois Palerme centre et coeur vital de légalité et la célébration de l'anniversaire devient occasion de croissance et de formation pour les étudiants.
« Les images de l'attentat de Capaci resteront toujours imprimées dans nos yeux, comme dans le premier instant, ainsi comme celles, aussi boulerversantes, de rue D’Amelio ». Il l'a affirmé le président de la République Sergio Mattarella à Palerme, à l'occasion de l'XXIII anniversaire des massacres de Capaci et de rue D'Amelio.
« Mafia peut être battue et nous l'éliminerons »
« Nous sommes ici, d'abord, pour dire que la mafia peut être défaite. Nous sommes ici pour renouveler une promesse : nous battrons la mafia, nous l'éliminerons du corps social parce qu'il est incompatible avec la liberté et la humaine cohabitation ». Il a conclu le président de la République Sergio Mattarella, arrivé dans la salle Bunker des Ucciardone à Palerme, pour la cérémonie de l'anniversaire du Massacre de Capaci. « Président… Président ». Il est l'hurlement d'un groupe de garçons qui l'a accueilli. Mattarella s'est arrêtée pour faire des photos avec des enfants qu'ils lui ont

Lire la suite : ...

L’OMCOM en premier plan sur le trafic d'êtres humains. Le président Capasso et le président Calleri ont participé à diverses rencontres pour comprendre comme endiguer ce tragique phénomène.

Lire la suite : ...