FÉDÉRATION ANNA LINDH ITALIA - ONLUS

La Federazione Anna Lindh Italia, à but non lucratif, partage les objectifs de la Fondation Anna Lindh créée en 2004 par la Commission européenne en collaboration avec les 42 pays euro-méditerranéens.
Le but de la Fédération est de promouvoir, soutenir et mettre en œuvre l'interaction culturelle et sociale entre l'Italie et les pays euro-méditerranéens dans différents domaines d'action, y compris: l'art, l'architecture, l'archéologie, l'environnement, l'artisanat, les jeunes, les femmes, les droits de l'homme , les migrants, les métiers d'art, l'emploi, la formation, l'éducation, la garde des enfants, les sports, le dialogue inter-religieux, le droit, la musique, la culture alimentaire, l'autonomisation, la tradition, le tourisme, la solidarité sociale, les échanges économiques et culturels, de l'artisanat d'art.
En particulier, la Fédération entend mettre en œuvre des initiatives en faveur des jeunes visant notamment à rétablir leur espoir et la confiance en promouvant le «vraie», le «beau» et le «bon».

La Conférence internationale sur la fraternité (Conférence mondiale de la fraternité humaine) promue par le Conseil des sages musulmans, présidée par Cheikh al Azhar Ahmad al Tayyib et fondée à Abou Dhabi en 2014, s'est déroulée à Abu Dhabi du 3 au 4 juin. Février 2019.
Une délégation de la Fondazione Mediterraneo et de la Fédération Anna Lindh Italia a participé à ces journées lors de la visite historique du pape François aux Émirats et à la réunion interreligieuse "Fraternité humaine", à laquelle le pape a apporté sa contribution.
Avant l'arrivée du pape, 500 chefs religieux du monde entier se sont déjà réunis. Ils ont participé à 21 ateliers avec 60 orateurs, dont 30 musulmans et 30 majorité d'églises chrétiennes.
Des délégations européennes islamiques sont venues d'Ukraine, d'Algérie, du Liban, de Mauritanie, de Tunisie, d'Azerbaïdjan, du Kazakhstan, de Malaisie, d'Indonésie, de Bosnie, d'Albanie, du Kosovo, de Croatie, de Russie, d'Inde, d'Italie et du Pakistan.
La réunion internationale à Abou Dhabi a été ouverte par des membres de haut rang du monde islamique, dont Ahmed Aboul Gheit, secrétaire général de la Ligue arabe, et Cheikh Nahyan bin Moubarak Al Nahyan, ministre de la Tolérance des Émirats arabes unis.
Outre les autorités chrétiennes orthodoxes, orientales et protestantes, le secrétaire d'État Pietro Parolin, cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Églises orientales, Mgr. Miguel Ayuso, secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, Mgr Pierbattista Pizzaballa, ancien Custode de Terre Sainte, le frère franciscain de Jérusalem, Ibrahim Faltas, et d’autres.
Le grand rabbin de Pologne, rav. Michael Schudrich.
Trois thèmes principaux ont été discutés au cours des deux jours de réunion, eux-mêmes divisés en sous-thèmes. Le premier, "Principes de la fraternité humaine", a été divisé en "Consolidation de la notion de citoyenneté", "Lutte contre l'extrémisme", "Promotion du dialogue" et "Défense des droits des opprimés et des persécutés", deuxième thème " Les principaux défis qui se posent à la fraternité humaine dans le monde " comprennent " le manque de conscience humaine "," l'exclusion de la moralité religieuse "," la diffusion de l'individualisme et du matérialisme "et le" fanatisme religieux et ethnique ".
Enfin, le troisième macro-thème, "Responsabilité commune dans la réalisation de la fraternité humaine", traite des "Responsabilité commune dans la réalisation de la paix mondiale", "Responsabilité des organisations internationales et humanitaires", "Rôle des organisations et institutions éducatives, culturelles et médiatiques". dans la construction et la diffusion de la fraternité "et de" Le rôle des jeunes de différentes origines religieuses et culturelles dans la réalisation de ces objectifs ".
Le président Michele Capasso di est dit particulièrement enthousiaste:
"La visite du pape François est un rêve devenu réalité; depuis 30 ans, nous travaillons pour le dialogue interreligieux et je vois aujourd’hui de nombreux protagonistes qui ont pris part aux événements de la Fondation: du cardinal Pietro Parolin à Jamal Sana Al Swaidi, d’Ibrahim Faltas à Mgr Pierbattista Pizzaballa, de Yahia Pallavicini à de nombreux autres dans ce processus. Je me souviens de la rencontre avec le cardinal Parolin et une délégation des Émirats arabes unis en juin 2014, lorsque nous avons proposé cette visite ".

Lire la suite : ...

La XXXIVème  Journée mondiale de la jeunesse s'est tenue à Panama du 22 au 27 janvier 2019. Le pape François a remercié l'archevêque de Panama, José Domingo Ulloa Mendieta, pour son accueil et sa splendide organisation.
Le thème choisi par le pape François s’inspire d’un passage de l’Évangile de Luc: "Voici la servante du Seigneur, cela m’arrive selon ta parole", c’est-à-dire les paroles de Marie à l’annonce de l’Archange Gabriel.
Plus de 700 000 jeunes du monde entier ont assisté à la messe de clôture du 27 janvier 2019: le jour même où la "mémoire" de la Shoah est commémorée et le jour même où, dans une île philippine, des terroristes islamistes ont tué des dizaines des fideles réunis dans la cathédrale.
Et c'est le pape François qui résume le message aux jeunes:
"Pas demain, mais maintenant. Tu es le" maintenant "de Dieu et tu dois vivre avec la passion de l'amour".
La Fondazione Mediterraneo et la « Federazione Anna Lindh Italia onlus » ont participé à ces journées, apportant la contribution de trente années d'initiatives en faveur des jeunes, pour les aider à devenir des "chasseurs du positif" et des "producteurs du futur ".

Lire la suite : ...

Comme chaque année, le Musée de la PaixMAMT  a organisé diverses manifestations avec des écoliers et divers groupes de visiteurs à l’occasion de la "Journée de la mémoire".
Dans la Sala Israel - inaugurée par Shimon Peres - plusieurs vidéos ont été projetées, certaines même inédites, sur la Shoah et sur la déportation des Juifs dans les différents camps de concentration.
Émotion et participation notamment au regard des témoignages des sœurs  Andra et Tatiana Bucci à l’occasion de leur visite au Musée de la Paix. Leur histoire était émouvante: filles de mère juive, en 1944, alors qu’elles n’avaient que 6 et 4 ans, elles ont été déportées à Auschwitz et ont survécu.
Aujourd'hui, Tatiana vit à Bruxelles, tandis que l’Andra se situe entre les États-Unis et l’Europe.
A cette occasion, leur livre "Noi, bambine ad Auschwitz" a été présenté.
Notre histoire des survivants de l’Holocauste (publiée par Mondadori).

Lire la suite : ...